Musées du Vatican - Page d'introductionInformations générales au sujet des Musées VaticanNaviguer dans le site, Légende et Index du siteVisite virtuelle et sélections des ?uvresSections actuellement sur la vue dans les Musées Vatican OnlinePage principale de Musées Vatican Online

Visites VirtuellesŒuvres incontournables onlineMusée Ethnologique



Visite le Musée Ethnologique

Quetzalcóalt

Culture Mexica (Aztèques), Haut-Plateau Central, Mexique
Post-classique tarif (1350 – 1521 apr. J.-C.)
Pierre. Cm. 53 x 24 x 25
Inv. 101536

Le monolithe de pierre rôsatre, dans laquelle cet objet est sculpté, a été soigneusement travaillé et poli. Il représente le dieu Quetzalcóalt, "un serpent à plumes" dans sa manifestation animale. L'artiste a rendu avec un réalisme parfait les parties caractéristiques du corps de ce reptile: sa tête et ses petits yeux ronds, ses narines dilatées, sa gueule et sa langue fourchue, sa queue et les sonnailles visibles à leur bout. Les plumes en relief qui recouvrent le corps du serpent permettent d'y voir Quetzalcóalt, le "serpent à plumes" précisément.
Quetzalcóalt était une divinité déjà présente parmi les principales figures de la Mésoamérique avant l'apparition de la culture mexicaine (que l'historiographie occidentale connaît mieux sous le nom d'Aztèques). En effet, au cours de la Période classique (250-900 apr. J.-C.), sa présence est déjà attestée à Teotihuacan, une ville hégémone du Haut-Plateau central. Le culte du "serpent à plumes" a été adopté par les Mexicas comme une forme de légitimation de son pouvoir dans la Vallée du Mexique. Sous la domination mexica, Quetzalcóalt fut une des plus importantes divinités du panthéon: il était considéré comme une des entités créatrices; il avait créé les hommes de la cinquième ère; on lui attribuait l'invention de l'agriculture et de l'artisanat; il était associé à la caste sacerdotale et aux cérémonies religieuses. Il est le plus souvent représenté comme héros civilisateur et maître du pouvoir politique de la civilisation toltèque. Dans la religion mexicaine, Quetzalcóalt avait un antagoniste mythique, Tezcatlipoca, "miroir fumant", un dieu nocturne et protéiforme, qui constituait sa contre-partie dualiste. Quetzalcóalt possédait aussi d'autres manifestations, comme Ehecatl, le dieu du vent, et Tlahuizcatlpantecuhtli, le Seigneur de l'Aube: Vénus. Dans la tradition maya, Quetzalcóalt s'appelait Kukulkan.