Amphore étrusque à figures noires du Peintre de Micali

Photogallery

Amphore étrusque à figures noires du Peintre de Micali
Amphore étrusque à figures noires du Peintre de Micali
Amphore étrusque à figures noires du Peintre de Micali
Amphore étrusque à figures noires du Peintre de Micali
Salle IX. Collection Guglielmi

Le corps de cette amphore est décorée d’une scène de combat agitée – Iolas, Athéna, Héraclès, Cycnos (tombé), Harès, la mère de Cycnos, Phobos et un démon ailé (Iris ?) – interprétée sinon comme une gigantomachie en raison de l’identification certaine d’Athéna et d’Héraclès. Deux sphinx adossés sont peints sur le col.
Cette amphore fait partie du groupe de vases étrusques attribués au Peintre de Micali, une figure appelée ainsi par convention en l’honneur du savant du XIXe siècle, Giuseppe Micali, qui fut le premier à en publier une vaste série. Cette amphore est un des rares exemplaires orné d’un sujet mythologique par ce peintre étrusque, qui se distancie très fort de la technique et de la rigueur des artistes attiques de son temps qui l’influencent cependant. Les anatomies sont relativement sommaires, les figures disproportionnées, les gestes marqués, les espaces restreints, et les figures semblent ressortir, parfois se toucher et se superposer. Le graffito, utilisé pour les contours et les détails internes, est hésitant dans l’effet ornemental ; des coups de pinceau rapides et fluides confèrent une certaine vivacité et un certain dynamisme aux figures. Cette personnalité polyvalente, au style original et vivant, domine l’art étrusque archaïque tardif.