Museums at Work
Museums at Work

Museums at Work

Claire de Montefalco et Jean d’Amiel

Dévotion et commande de deux peintures restaurées par les Musées du Vatican

23 septembre - 2 novembre 2019
Salle XVII, Pinacothèque

Les expositions de Museums at Work reprennent leur cours après la pause estivale : toujours dans les magnifiques espaces de la Pinacothèque vaticane et toujours avec des projets muséaux très originaux et symboliques.
À partir du lundi 23 septembre, deux figures méconnues du XIVe siècle, Chiara di Damiano et l’évêque Jean d’Amiel, seront les protagonistes de l’exposition « Clare de Montefalco et Jean d’Amiel. Dévotion et commande de deux peintures restaurées par les Musées du Vatican ».

Clare et Jean n’ont jamais eu l’occasion de se rencontrer de leur vivant, alors que leurs vies se sont croisées grâce à deux œuvres picturales (exposées pour l’occasion dans la salle XVII de la Pinacothèque) et à un oratoire, la Chapelle de Sainte-Croix à Montefalco, que la sainte fit construire et que l’évêque fit décorer de fresques.
En arrière-plan, Montefalco (commune italienne située dans la province de Perugia) pendant la première moitié du XIVe siècle, la Papauté à Avignon, et surtout, une dévotion populaire intense que des artistes encore anonymes et très talentueux ont su interpréter dans un langage particulièrement efficace.

Suite aux nouvelles études scientifiques et à une restauration minutieuse dans les laboratoires des Musées du Vatican, ce projet muséal révèle au grand public deux œuvres qui font partie habituellement de l’aménagement de l’appartement de représentation du Saint Père : le Polyptyque de l’Église de Saint-François et le Retable de la Chapelle de Sainte-Croix à Montefalco. Ces peintures avaient déjà été prêtées de façon symbolique l’an dernier pour l’exposition « Capolavori del Trecento. Il cantiere di Giotto, Spoleto e l’Appennino » (Chefs-d’œuvre du Trecento. Le chantier de Giotto, Spoleto et l’Apennin), organisée en Ombrie à l’occasion d’initiatives de promotion et de mise en valeur artistique du territoire après le terrible tremblement de terre qui avait frappé le centre de l’Italie en 2016.