Présentation volume « Bernini tradotto »
Présentation volume « Bernini tradotto »

Présentation volume « Bernini tradotto »

8 avril 2019
Salle de Conférences, Musées du Vatican

« Parmi les centaines de titres bibliographiques consacrés à Giovan Lorenzo Bernini, Benedetta Ciuffa a atteint son but : publier l’étude qui n’existait pas encore », écrit la Directrice des Musées du Vatican, Barbara Jatta, dans son Introduction à l’ouvrage qui sera présenté ce lundi 8 avril aux Musées du Vatican, par Maria Barbara Guerrieri Borsoi et Tomaso Montanari.

Par ce titre « Bernini tradotto. La fortuna attraverso le stampe del tempo (1620-1720) » [Le Bernin traduit. Son succès dans les gravures de l’époque (1620-1720)] (Artemide, 2018), l’auteure Benedetta Ciuffa souhaite combler une lacune importante dans les études sur le Bernin et offrir une contribution inédite à la définition critique du protagoniste du Baroque romain. Beaucoup de pages ont été écrites sur Gian Lorenzo Bernini, ma la réputation de cet artiste n’est pas due seulement aux plumes de ses partisans et détracteurs, mais aussi à la circulation des gravures de son temps, des « instantanés du passé » en quelque sorte, qui gagnent « les nations les plus lointaines » : graveurs italiens et étrangers se sont mesurés aux œuvres du maître, donnant lieu à un grand nombre de reproductions que les ateliers romains de chalcographie, souvent en compétition entre eux, produisaient à des rythmes serrés pour satisfaire la demande d’un vaste public.

Le succès graphique des œuvres du Bernin est documentée par un vaste catalogue, qui comprend plus de cinq cents gravures, une sorte de « Galerie berninienne », circonscrite aux années où l’artiste est encore en vie et aux décennies suivantes.