Musées du Vatican - Page d'introductionInformations générales au sujet des Musées VaticanNaviguer dans le site, Légende et Index du siteVisite virtuelle et sélections des ?uvresSections actuellement sur la vue dans les Musées Vatican OnlinePage principale de Musées Vatican Online

Visites VirtuellesŒuvres incontournables onlineLa Chapelle Sixtine



Visite la Chapelle Sixtine

Le péché originel et le renvoi du Paradis terrestre (Genèse 3,1-13; 22-24)

" Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que Yahvé Dieu avait faits. Il dit à la femme : « Alors, Dieu a dit : vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? » La femme répondit au serpent : « Nous pouvons manger du fruit des arbres du jardin. Mais du fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherez pas, sous peine de mort. » Le serpent répliqua à la femme : « Pas du tout ! Vous ne mourrez pas !… vous serez comme des dieux, qui connaissent le bien et le mal. » La femme…prit de son fruit et mangea. Elle en donna aussi à son mari…" (Genèse 3,1-6)…Et Yahvé Dieu le renvoya du jardin d’Eden… Il bannit l’homme et il posta devant le jardin d’Eden les chérubins et la flamme du glaive fulgurant pour garder le chemin de l’arbre de vie.” (Genèse 3,23-24)

Michel-Ange représente simultanément le Péché originel (Genèse 3, 1-13) et l’expulsion d’Adam et Eve du Paradis terrestre (Genèse 3,22-24), deux moments qui sont nettement séparés dans le récit biblique. Il montre ainsi en même temps la cause et l’effet engendré. Les deux épisodes sont séparés par l’arbre du bien et du mal, autour duquel est enroulé le serpent. Ce dernier tend le fruit interdit à Eve. Désobeissant à l'ordre du Seigneur, Eve le prendra pour le manger et l'offrir à son compagnon. De l’autre côté du panneau, Adam et Eve, l’avi peiné et le dos voûté par le poids du remords et du péché, s’éloignent du Paradis terrestre, chassés par un ange l’épée à la main.