La Voie maritime

Photogallery

La Voie maritime
La Voie maritime
La Voie maritime
La Voie maritime
La Voie maritime
La Voie maritime
La Voie maritime
La Voie maritime
La Voie maritime
La Voie maritime
La Voie maritime
La Voie maritime
La Voie maritime
La Voie maritime
Expositions temporaires

Le 1er décembre 2010, soixante modèles d’embarcations provenant du monde entier ont quitté temporairement les espaces du Musée ethnologique pour orner la Rampe hélicoïdale des Musées du Vatican.
Les visiteurs qui préfèrent monter à pied dans les salles du Musée – sans utiliser l’escalator – peuvent aujourd’hui encore commencer leur parcours en admirant une sélection unique de bateaux en miniature de tous les continents, ainsi qu’un complément photographique intéressant réalisé par les missionnaires au début du XXe siècle.
Ce projet d’exposition, pour reprendre les termes du Professeur Antonio Paolucci, Directeur des Musées du Vatican, vise à « représenter les civilisations de l’Homme, témoigner de l’attention historique, de la curiosité, du respect de l’Univers catholique à l’égard des cultures extra-européennes, de lier symboliquement le destin de l’Église de Rome qui est la barque de Pierre en voyage vers le salut de chacun de nous ».
En commençant par la pirogue Ivukapi, embarcation rare des Îles Salomon, le « voyage » se poursuit avec les embarcations à voile, témoignage de la rencontre entre Occident et Orient, dans un monde sans frontières : un vaisseau anglais très raffiné, qui faisait la navette entre l’Angleterre et l’Australie, et non loin de lui, un voilier japonais. On continue avec une vaste gamme de maquettes asiatiques qui illustrent bien les différentes typologies et fonctions pour lesquelles les embarcations étaient utilisées. On distingue surtout un long canoë fuselé des souverains de Thaïlande. L’Océanie est représentée par ses pirogues et ses voiles en forme d’aile d’hirondelle, mais aussi par un canoë particulier des Îles Salomon, dont la proue en forme d’oiseau rappelle la grande pirogue Ivukapi.
On distingue aussi sur le parcours les canoës en écorce et les pirogues typiques des populations et des cultures qui vivaient sur les vastes territoires des Amériques. Le radeau à deux timons des Mosetenes montre par exemple la grande habileté des populations qui devaient naviguer sur des cours d’eau tumultueux, riches en rapides, tandis que l’embarcation des Alakufs témoigne du courage d’un peuple qui devait supporter le climat hostile de la Terre de Feu.
En fin de parcours, après les embarcations africaines, le visiteur découvre alors, dans une vision à couper le souffle, la Coupole de la basilique Saint-Pierre et la promesse d’un nouveau voyage à la découverte des Musées du Pape.
L’exposition a été aménagée par l'arch. Piero Castri d’après une idée du père Nicola Mapelli, responsable du Département ethnologique des Musées du Vatican.